J'ai arrêté de fumer grâce à l'hypnose Après la fatigue, la surexcitation

en vacances, la tentation de recommencer à fumer est grande.
En vacances, la tentation de recommencer à fumer est grande. © alma_sacra - Fotolia.com

J'ai relevé le défi du week-end de mariage sans trop de difficulté. Il faut reconnaître que la cérémonie était réussie et que je n'ai pas eu le temps de m'ennuyer.

Dans trois jours je pars en vacances, il va falloir que je m'occupe. Je me sens plus réveillée, la léthargie me quitte. Je vais courir un petit quart d'heure le matin et je vais à la piscine l'après-midi pour me dépenser et faire attention à ma ligne. En fait, je bascule petit à petit dans une phase de suractivité ! Je n'arrive pas à rester assise plus de 5 minutes, je parle à tort et à travers, je suis confuse, mon esprit n'arrête pas... Et surtout, j'ai de plus en plus de mal à m'endormir. Je n'ai pas fumé une cigarette depuis une semaine.

Je pars en vacances en famille en Espagne. Au programme, farniente, farniente et farniente. Je prends mes baskets pour courir, mes palmes pour nager dans la mer. Je me sens bien, encore un peu confuse, mais ça s'estompe.

En revanche, le sommeil ne vient plus et il ne dure pas non plus. Je m'endors vers 4 heures du matin et ouvre l'œil vers 8h30. Impossible de faire une sieste, je sursaute au moindre assoupissement. L'insomnie fait partie des symptômes de sevrage et comme je suis plutôt une mauvaise dormeuse en temps normal... Je réalise en même temps que je suis d'une humeur impeccable contrairement aux autres tentatives d'arrêt de la cigarette. J'ai quelques coups de blues, mais cela ne dure pas et surtout je ne suis pas irritable. Je n'en reviens pas moi-même !

Je ne fume plus depuis 10 jours, je décide d'aller dans une pharmacie me peser : youpi, je n'ai pas pris de poids. Je suis vraiment contente, il faut que je continue comme ça. Les vacances passent, j'ai de moins en moins envie de fumer et pourtant je suis entourée de fumeurs... L'hypnotiseur avait raison, cela ne m'intéresse plus. Je commence à penser au retour au bureau : est-ce que je vais gérer les pauses-café ? Les cigarettes au travail étaient très ritualisées (deux le midi, une l'après-midi et une en sortant le soir), il va falloir que je casse ce rythme.

Sommaire