J'ai arrêté de fumer grâce à l'hypnose Les questions du médecin

la séance commence par un véritable interrogatoire.
La séance commence par un véritable interrogatoire. © auremar - Fotolia

Ce médecin a une consultation à l'hôpital, mais comme j'ai eu ses coordonnées par des connaissances, que la liste d'attente est longue par le "circuit classique", il me reçoit chez lui. Je m'assois sur un canapé, il s'installe en face de moi. Il fait chaud, je me demande si la dernière cigarette que j'ai écrasée au pied de son immeuble sera la dernière, si j'aurai envie de fumer en sortant ou si je vais en être dégoutée. Voilà, j'ai déjà envie de m'en griller une.

Le médecin me demande de poser sur la table devant moi mon paquet de cigarettes et tous les briquets, boîtes d'allumettes que je pourrais avoir dans mon sac. Je pose tout et je fixe le "Fumer tue" de mon paquet. Je l'ai acheté le matin même... Le praticien m'explique alors qu'il va me poser des questions, pour mieux me connaître, et cherche à connaître mes motivations. Je lui dis et j'ajoute très rapidement que j'ai très peur de prendre du poids, qu'il s'agit certainement là de la seule raison qui me freine dans l'arrêt du tabac. Je fais très attention à ce que je mange, j'exerce une activité sportive régulière, mais voilà, je grossis très facilement. C'est de famille, c'est injuste mais c'est comme ça. Il comprend et me dit qu'effectivement la prise de poids est souvent inévitable, mais qu'on peut la limiter. Je suis un tout petit peu soulagée.

La séance commence par un véritable interrogatoire : d'où je viens, quelle est mon histoire, qu'est-ce que j'aime, est-ce que j'ai des passions... Les questions pleuvent et je me rends compte que j'ai de plus en plus de mal à y répondre. Le médecin me dit que je ne suis pas très bavarde et que je ne me livre pas facilement. Il a totalement raison. Je ne sais pas si c'est la chaleur, mais à un moment je me sens partir... j'essaie de reprendre mes esprits et là il me dit qu'on va pouvoir passer à l'hypnose...

Sommaire