Plus d'un Français sur trois fume

Même si les jeunes fument un peu moins en 2016, au global plus d'un Français sur trois fume encore, selon le dernier baromètre santé 2016. C'est plus que dans les autres pays européens.

Plus d'un Français sur trois fume
© ml piksel - 123 RF

En amont de la Journée mondiale sans tabac, Santé Publique France dévoile les résultats du dernier baromètre santé. Pas de quoi se réjouir : 34,5% des 15-75 ans fumaient du tabac en 2016, dont 28,7% quotidiennement. Reste que ces prévalences sont stables depuis 2010, après la hausse observée entre 2005 et 2010.

Ces données, publiées dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire, permettent de suivre l'évolution du tabagisme des Français. Mais elles ne permettent pas, pour l'heure, de juger de l'efficacité des mesures de santé publique prises dans le cadre du Programme national de réduction du tabagisme 2014-2019, à savoir : l'augmentation de remboursement des substituts nicotiniques, l'arrivée du paquet neutre (généralisé depuis le 1er janvier 2017),  l'actualisation des avertissements sanitaires sur les paquets de cigarettes, la campagne "Moi(s) sans tabac", ou encore la nouvelle application Tabac info service sur téléphone mobile. L'enquête ayant été réalisée entre janvier et juillet 2016, il faudra donc attendre le prochain baromètre pour savoir si ces mesures ont eu (ou pas) un impact.

Soulignons que le tabagisme diminue légèrement chez les jeunes adultes. Ainsi, entre 2010 et 2016, le tabagisme quotidien a diminué parmi les hommes de 25-34 ans (de 47,9% à 41,4%) et parmi les femmes de 15-24 ans (de 30,0% à 25,2%). En revanche, les inégalités sociales face au tabac sont marquées : sur la même période, la prévalence du tabagisme quotidien a augmenté de 35,2% à 37,5% parmi les personnes aux revenus de la tranche la plus basse, alors qu'elle a diminué de 23,5 à 20,9% parmi les personnes aux revenus de la tranche la plus haute. "Les écarts selon le niveau de diplôme suivent une tendance similaire, témoignant ainsi d'une augmentation des inégalités sociales en matière de tabagisme", précisent les auteurs de l'étude.

La prévalence du tabagisme en France reste nettement plus élevée que dans les pays voisins : l'Allemagne compte environ un quart de fumeurs, comme l'Espagne, la Belgique et les Pays-Bas ; l'Italie et la Grande-Bretagne en comptent environ un cinquième. Les États-Unis et l'Australie –premier pays à avoir instauré le paquet neutre tout en menant une politique forte de hausse du paquet de cigarette- ont quant à eux un niveau de tabagisme nettement inférieur aux pays d'Europe occidentale, avec environ 15% de fumeurs. 

Lire aussi