Les clés pour aider un proche déprimé

"Dépression : et si on en parlait ?" : c'est le thème de la journée mondiale de la santé ce 7 avril. Lorsqu'un proche tombe dans la dépression, il est parfois difficile de savoir comment trouver les bons mots et comment aider pour trouver une prise en charge adaptée.

Les clés pour aider un proche déprimé
© Katarzyna Białasiewicz - 123 RF

Selon les dernières estimations de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), la dépression progresse dans le monde. Aujourd'hui, plus de 300 millions de personnes vivent désormais avec ce problème, soit une augmentation de plus de 18 % de 2005 à 2015. Mais le problème, c'est que les personnes atteintes de troubles mentaux sont globalement peu soutenues.

A cette difficulté, s'ajoute la peur de la stigmatisation et les préjugés qui limitent l'accès à la prise en charge. "La stigmatisation continuelle associée à la maladie mentale a été la raison pour laquelle nous avons décidé d'appeler la campagne "Dépression: parlons-en", a indiqué à l'occasion de la journée mondiale de la Santé le Dr Shekhar Saxena, Directeur à l'OMS du Département Santé mentale et abus de substances psychoactives. "Pour celui ou celle ayant une dépression, le fait de parler à une personne de confiance est souvent le premier pas vers le traitement et la guérison".

Et parce qu'il n'est pas toujours facile de savoir quelle attitude adopter face à une personne dépressive, voici quelques clés pour en parler sereinement.

Différencier déprime et dépression. Le terme dépression est aujourd'hui banalisé et parfois employé pour décrire les simples coups de blues. Or, la dépression est une vraie pathologie qui nécessite une prise en charge et qu'il est important de ne pas négliger. Au contraire de la déprime, la dépression n'a pas toujours de raison apparente. Même si les dépressions réactionnelles peuvent faire suite à un événement (deuil, perte d'emploi, rupture amoureuse, etc.), il arrive aussi qu'elles surviennent subitement, dans un contexte a priori favorable. Ainsi, une personne déprimée peut s'étonner d'avoir des crises de larmes et ne pas parvenir à en expliquer la raison de son mal être psychique. A cela peut s'ajouter une fatigue permanente (avec des difficultés pour se lever le matin) et un désintérêt général pour les autres ou pour les activités du quotidien. En d'autres termes, la personne déprimée n'a goût à rien et les tentatives de réconfort de l'entourage son souvent inutiles. Par ailleurs, contrairement à une déprime qui est passagère, la dépression s'installe sur une longue période.

Ne pas culpabiliser. Souvent, les proches se sentent responsables de ce mal-être inexpliqué, ce qui peut être source de tensions. Il est donc important de ne pas culpabiliser : la dépression a des causes multiples et souvent complexes.

Eviter les reproches. "Arrête de traîner au lit", "Bouge-toi", "Tu n'es pas malade, il y a pire"… Parfois l'entourage, pensant bien faire, minimise les troubles dépressifs. Le problème, c'est que cela peut avoir tout l'effet inverse et accabler encore davantage la personne déprimée.  

Etre à l'écoute. Il est important de rester patient, même si il ou elle ressasse les mêmes idées et ne semble pas écouter les conseils. En revanche, évitez le piège de la protection trop rapprochée, qui pourrait infantiliser la personne déprimée. Le plus important est de vous montrer rassurant et disponible. En outre, même si votre proche ne semble pas réagir à vos petites attentions et marques d'affection, il ou elle y sera forcément sensible. De votre côté, vos efforts peuvent parfois vous paraître inutiles. Il n'en est rien, au contraire. Ne vous découragez pas, votre soutien est une aide précieuse.

Consulter. Le plus difficile est de faire admettre à l'autre son état. Mais consulter un spécialiste, psychiatre ou psychologue clinicien, est parfois indispensable. Le médecin traitant peut aussi être un premier interlocuteur. Votre aide est ici précieuse pour l'aider à prendre rendez-vous afin que la situation ne s'aggrave pas. Mieux vaut se montrer ferme. Vous pouvez dire que vous avez remarqué un changement, que vous le trouvez triste, fatigué, distant, etc. et que vous souhaitez l'aider à trouver des solutions.

Plus d'infos 

Guide édité par le ministère de la Santé, téléchargeable sur info-depression.fr

Lire aussi