Le somnifère Stilnox bientôt prescrit sur ordonnance sécurisée

Les conditions de prescription du zolpidem, puissant somnifère commercialisé notamment sous la marque Stilnox, seront plus strictes à partir du 10 avril. Explications.

Le somnifère Stilnox bientôt prescrit sur ordonnance sécurisée
© Wavebreak Media Ltd - 123 RF

Un arrêté paru mardi 7 janvier au Journal officiel soumet le Stilnox et ses génériques au régime des stupéfiants, ce qui implique de nouvelles conditions de prescriptions pour les patients. Il ne s'agit pas d'ajouter ces somnifères sur la liste des stupéfiants. Mais les "médicaments à base de zolpidem administrés par voie orale" se verront appliquer "une partie de la réglementation des stupéfiants" dans 90 jours "en raison d'un risque de pharmacodépendance, d'abus et d'usage détourné", indique l'arrêté.

Les Français consomment trop de somnifères. Le zolpidem est l'hypnotique le plus prescrit en France. Il est indiqué dans le traitement des "troubles sévères du sommeil en cas d'insomnie occasionnelle ou transitoire". Mais le problème, c'est que la durée de prescription des somnifères, qui ne doit pas dépasser quatre semaines, n'est pas toujours respectée. Il n'est pas rare en effet que des patients prennent des somnifères pendant des années, les exposant de ce fait à un certain nombre de risques, tels que des troubles neuro-psychiatriques et surtout des risques d'abus et de dépendance. 

Qu'est-ce que cela va changer pour les patients ? A partir du 10 avril, les médecins devront rédiger une "ordonnance sécurisée", donc moins facilement reproductible, avec un support spécifique comprenant un filigrane pour empêcher les photocopies, imposant d'écrire "en toutes lettres" le nombre de comprimés et de prises prescrits et comportant un encadré en bas à droite pour confirmer ce nombre, précise l'AFP. 

Lire aussi