Un lien entre tabagisme, stérilité et ménopause

Selon une étude américaine, le tabagisme (actif ou passif) influerait sur les problèmes de stérilité et accélérerait l'âge avancé de la ménopause chez certaines femmes.

Un lien entre tabagisme, stérilité et ménopause
© © petunyia

Alors que de précédentes études avaient déjà établi une corrélation entre le tabagisme actif et la stérilité, une nouvelle étude américaine publiée le 14 décembre vient de démontrer que le tabagisme passif pouvait aussi avoir des répercussions sur les problèmes de fertilité, ainsi que sur l'âge avancé de la ménopause. Pour parvenir à cette conclusion, des chercheurs du Roswekll Park Cancer Institute ont suivi, entre les années 1993 et 1998, 93 676 Américaines âgées de 50 à 79 ans et ménopausées. Les auteurs de l'étude ont alors répertorié leurs habitudes de consommation et leur hygiène de vie, en différenciant les fumeuses de celles qui ne l'étaient pas, ou de celles qui étaient simplement exposées à la fumée de cigarette.

Résultat : les femmes qui fumaient ou avaient fumé lorsqu'elles étaient plus jeunes présentaient un risque de stérilité 14% plus élevé que les non-fumeuses. Quant au risque de ménopause précoce, il était 26% plus important que les autres. Les chercheurs remarquent par ailleurs que les fumeuses ayant commencé à allumer leur première cigarette avant l'âge de 15 ans devenaient ménopausées plus tôt que les autres, soit 22 mois avant. Et chez celles qui consommaient plus de 25 cigarettes par jour, la ménopause apparaissait 18 mois plus tôt que les non-fumeuses.

L'impact du tabagisme passif sur la ménopause et la fertilité. Selon l'étude, le tabagisme passif aurait aussi des effets sur l'âge avancé de la ménopause. Ainsi, les femmes ayant été exposées au tabac (au minimum 10 ans avec des parents ou des collègues fumeurs, ou 20 ans avec un conjoint fumeur) étaient par conséquent ménauposées 13 mois plus tôt que la moyenne. Et contrairement aux femmes qui n'étaient pas exposées au tabagisme passif, elles présentaient 18% de risque supplémentaire de rencontrer des troubles de la fertilité. Pour les chercheurs, les toxines présentes dans la fumée de cigarette sont en cause. Elles auraient des effets néfastes sur les hormones et sur la reproduction. Cette étude "renforce les preuves dont nous disposons actuellement sur le fait que toutes les femmes doivent être protégées du tabagisme actif et passif", concluent les scientifiques.

Lire aussi