Et pourquoi pas du sport pour arrêter de fumer ?

Parce que fumer est avant tout un plaisir, il n'est pas simple de s'arrêter, même lorsqu'on a conscience des méfaits du tabagisme pour la santé. Et si vous remplaciez la nicotine par des séances de sport ? Nous avons rencontré Jonathan Martins, coach sportif et spécialisé dans le sevrage tabagique. Et lui, il y croit !

Et pourquoi pas du sport pour arrêter de fumer ?
© julief514 - Fotolia.com

Le sport peut-il vraiment aider à combattre le tabagisme ?

Oui, le sport est un puissant anti-stress, reconnu de toutes les autorités médicales. Après une séance de sport des hormones du bien-être, les endorphines, sont libérées. Ce sont des antidouleurs naturels qui apaisent les symptômes du manque de nicotine. Tous les tabacologues sont d’accord… Le sport aide à arrêter de fumer.

Vous coachez des personnes qui sont dans cette démarche. Ça fonctionne ?

Oui, je pense que le fait d’être écouté, encouragé et d’avoir une motivation constante et extrinsèque peut aider à avancer vers le chemin du sevrage. J’ai pu répondre aux angoisses de certains fumeurs et leur trouver des solutions pour contourner les obstacles qu’ils rencontrent lors des différentes phases du processus de sevrage, à savoir : prise de poids, stress… On peut changer les choses si on occupe suffisamment l’esprit et on peut modifier des habitudes par d’autres plus saines à force de répétitions, d’encouragement et de patience et je suis là pour ça !

Qu'est-ce qu'il y a en plus dans le sport par rapport aux autres techniques de sevrage ?

Le dépassement de soi ! Faire du sport c’est venir dans une salle, faire la démarche d’aller dans une forêt, prendre un vélo. C’est être acteur physique et psychologique de sa vie. Se laisser porter par le vent et laisser la responsabilité aux autres n’a jamais donné de résultats positifs, bien au contraire. Le mental reste l’unique point de force du sport par rapport au reste, c’est une évidence. Sans motivation, on ne va nulle part, et combien de personnes ne sont pas réellement motivées à arrêter de fumer ?

Est-ce qu'il y a des sports qui aident plus que d'autres à combattre le tabagisme ?

Les sports à haute intensité sur une période relativement courte sont très efficaces. Du fait de l’intensité de l’effort, l’organisme subit un véritable choc métabolique et s’en suit alors une cascade de processus physiologiques : les cellules se renouvellent, les hormones sont plus présentes et la vie s’accélère tout à coup ! Et quand la vie refait surface à l’intérieur d’un corps tout ce qui paraît insurmontable peut devenir bien plus abordable. Essayez ! Après une séance de sport, vous penserez sans doute à boire un bon verre d’eau bien fraiche, à manger une pomme croquante mais certainement pas à allumer une cigarette... 

Et pourtant, beaucoup de sportifs fument...

En général après une bonne séance on a envie de tout, sauf de fumer une cigarette... D’autant qu’une fois que l’on examine les différences au niveau des performances et du souffle, naturellement on tend vers l’arrêt. Mais parce qu’il y a toujours un mais, soyons clair, les habitudes restent et en soirée avec ses ami(e)s, collègues autour d’un verre, la tentation est forte. De même lorsqu’on subit un choc émotionnel intense, le cerveau reptilien, la plus ancienne partie de notre système cérébrale refait surface. Il y a fort longtemps c’était ce petit bout du cerveau à l’arrière de notre crâne qui dirigeait l’homme dans son environnement. C’est une zone qui permet de fuir au moindre danger, c’est ce qui gère l’instinct de survie ! Aujourd’hui, on doit faire face à d'autres dangers mais le résultat est le même. Face à un stress émotionnel, on est poussé dans nos limites et cela engendre la même réponse : la peur, l’angoisse, le stress donc… C’est un réflexe ancestral et c’est cela qui rend la tâche complexe dans l’arrêt de la cigarette et notamment de l’agent "calmant" la nicotine.

Après combien de temps le sport aide t-il à éliminer la nicotine présente dans le corps ?

Ce qu'il faut bien comprendre, c'est qu'il n’est jamais trop tard pour arrêter, même si vous fumez beaucoup et depuis longtemps. En effet, le risque de développer une maladie grave s’atténue rapidement après l’arrêt. Par ailleurs, l’arrêt, même tardif, apporte un confort de vie mais également une grande satisfaction personnelle. 

Mais lorsqu'on interrompt l'activité physique, que se passe-t-il ? On recommence à fumer... ?

Pas forcement, l'important c'est de trouver une autre source de plaisir...

Vous avez des trucs pour ne pas craquer ?

Dans les semaines qui suivent l’arrêt du tabac, le désir de fumer peut survenir fréquemment, brutalement et de manière très intense. Ces envies très fortes n’apparaissent jamais au hasard. Elles correspondent à des circonstances au cours desquelles vous aviez l’habitude de fumer. Mais il faut savoir que ce désir dure rarement plus de 3 à 4 minutes. Il faut donc prévoir à ce moment-là une solution pour ne pas "craquer". Voici des exemples :

  • boire un grand verre d’eau
  •  manger un fruit
  • respirer profondément
  • changer d’activité, de pièce, faire autre chose pour vous occuper l’esprit
  • passer un coup de téléphone à un(e) ami(e).

 

Merci à Jonathan Martins, pro instructeur élite (LESMILLS COACH).

Lire aussi