Stress, burn-out : comment s'en protéger ? Prévenir le burn-out : mieux respirer et se recentrer

la méditation de pleine conscience : une solution pour contrer le stress.
La méditation de pleine conscience : une solution pour contrer le stress. © Pixinoo - Fotolia.com

Dans son ouvrage Comment éviter le burn-out, le Dr Kamami apporte des solutions pratiques pour mieux comprendre et éviter le burn-out. Confronté à de plus en plus de patients stressés et lui-même ayant souffert d'un burn-out, il propose des solutions naturelles liées à sa propre expérience et à sa pratique médicale. Et la première d'entre elles, c'est la méditation de pleine conscience.

"La méditation de pleine conscience aide à gérer soi-même son stress de façon à y être moins réceptif", énonce le spécialiste. Indépendante de toute religion, cette méthode a pour objectif d'aider les personnes à se recentrer sur elles-mêmes et sur le moment présent. Elle aide ainsi à s'écarter du "mode pilotage automatique" dans lequel on se met sans s'en rendre compte et qui fait qu'on ne réfléchit plus par soi-même. L'apport des nouvelles technologies ne nous aidant pas. "Aujourd'hui, les gens sont surmenés et sollicités de tous les côtés par la vie moderne où les coups de téléphone succèdent aux e-mails, textos et autres tweets. Au final, ils n'en peuvent plus. Ils n'arrivent plus à se concentrer sur rien, décrit Yves-Victor Kamami. De plus, les gens sont parasités à la fois par leur passé qui les angoisse et à la fois par l'avenir dans lequel ils ont du mal à se projeter. Ils passent leur temps à se poser des questions sur ce qu'ils ont fait, pas fait, raté, mais aussi sur leur avenir, sur leurs projets... Alors qu'il faudrait qu'ils se fixent sur le présent et qu'ils puissent accepter ce qui leur est donné. La beauté d'un rayon de soleil ou de la nature par exemple...". Au Japon, une étude a ainsi prouvé que le fait d'être dans un environnement verdoyant aide à mieux gérer le stress et en diminue les symptômes, ainsi que les maladies cardiovasculaires. De même, une étude menée dans une maison de retraite a montré que lorsque les patients s'occupent d'une plante, ils vivent mieux et sont davantage heureux, que lorsque c'est une aide-soignante que le fait à leur place.

Méditer, oui mais comment ? En pratique : 5 à 10 minutes par jour suffisent. On oublie toutes les sollicitations extérieures, des mails aux textos. On oublie aussi les pensées parasites, les contraintes. L'objectif : se centrer sur soi et se concentrer sur sa respiration. "Lorsqu'on est à bout de souffle, il faut savoir se recentrer et se concentrer sur son souffle et sur le moment présent. Il s'agit de respirer profondément : inspirer puis vider ses poumons lentement en écoutant le bruit de sa propre respiration." Pas le temps ? Il faut essayer au moins une ou deux fois et plus on le fait, plus ça devient simple de rentrer en méditation, explique le médecin. D'ailleurs, il n'est pas nécessaire d'être au calme pour méditer : on peut le faire au travail, dans sa voiture pendant un embouteillage, dans les transports en commun, dans la file d'attente d'un supermarché, etc. "La méditation pratiquée régulièrement, de façon répétée, encore et encore, ne serait-ce que quelques minutes par jour, devient rapidement une discipline qui aide à mieux nourrir et restaurer le corps et l'esprit, à mieux se comprendre soi-même et à découvrir ses propres ressources intérieures, à mieux accepter ses limites", décritencore le Dr Kamami.

Sommaire