Stress, burn-out : comment s'en protéger ? Le burn-out, cet incendie qui nous consume de l'intérieur

le burn-out ou épuisement professionnel.
Le burn-out ou épuisement professionnel. © Volker Witt - Fotolia.com

Burn-out. Littéralement, consumé jusqu'à ce que plus rien ne reste. Une belle image pour désigner celui qui a brûlé toute son énergie au service de son emploi, au point de ne plus avoir aucune réserve et de provoquer un sentiment d'échec et d'épuisement. "Au départ, on a l'impression que les murs tiennent, mais c'est juste une façade. En réalité, on n'arrive plus à résister à l'accumulation de stress prolongé et répété dans son travail. On est épuisé psychiquement et physiquement. Et tout d'un coup, ça s'écroule. On finit par s'effondrer, comme dévoré de l'intérieur, tout en affichant une façade avenante : c'est cela le burn-out", explique le Dr Yves-Victor Kamami, qui vient de publier Comment éviter le burn-out, aux éditions du Dauphin. 

comment éviter le burn-out ? par le docteur yves-victor kamami, editions du
Comment éviter le burn-out ? par le docteur Yves-Victor Kamami, Editions du Daupin. © Editions du Dauphin

C'est un sujet qu'il connaît bien, et pour cause : lui-même l'a vécu de plein fouet en 1982 alors qu'il était jeune interne. "Je travaillais de nuit tous les jours dans un service d'urgences. Je ne dormais pas assez et j'étais évidemment très exposé au stress", se souvient-il. Au départ d'ailleurs, le burn-out a été décrit pour le personnel soignant urgentiste qui devait supporter des horaires infernaux et une charge de travail imposée dans des conditions stressantes. Plus tard pourtant, devenu médecin ORL, le docteur Kamami est de nouveau confronté au burn-out. Non plus au sien, mais à celui de ses patients. Dans sa pratique médicale quotidienne, il constate en effet que nombre d'entre eux sont exposés au stress. "Le cas classique, c'est le patient qui arrive avec un problème ORL - otite, vertiges, maux de tête, etc - Tout du moins, il pense que c'en est un, alors qu'en réalité, il est en pré burn-out. Et je le constate de plus en plus !"

Sommaire