Cigarette électronique : ce qu'il faut savoir Cigarette électronique : risques et bénéfices

Passer de la cigarette à l'e-cigarette semble être une démarche favorable lorsqu'on essaie de s'arrêter de fumer. Qu'en est-il exactement des bénéfices, mais aussi des éventuels risques pour la santé ?

comparativement au tabac, la cigarette électronique ne présente pas de risque.
Comparativement au tabac, la cigarette électronique ne présente pas de risque. Chez les non-fumeurs, son usage ne doit cependant pas être encouragé. © Piotr Marcinski - Fotolia.com

D'après le rapport d'experts de l'Office français de tabacologie (OFT) dévoilé en mai 2013, l'e-cigarette contient et libère des produits potentiellement irritants et/ou classés comme toxiques, mais en quantité le plus souvent moindre que la fumée du tabac. De plus, selon les données disponibles à ce jour, les effets sont bien moins nocifs que ceux liés à la fumée du tabac. Enfin, contrairement à la cigarette, la e-cigarette ne libère ni monoxyde de carbone, ni particules solides, ni cancérogènes en quantité significative. "Chez les fumeurs dépendants, le remplacement du tabac par l'e-cigarette devrait en théorie contribuer à la réduction des risques et des dommages", conclue le rapport d'experts. "Les effets de ces particules irritantes sont mesurables. Elles entraînent une inflammation et un rétrécissement des bronches et ont également un effet chez les personnes qui les respirent. On peut d'ailleurs parler de "vapotage passif", décrit le Pr Dautzenberg, qui a piloté le rapport. Mais ces effets irritants sont peu importants par rapport à ceux causés par le tabac", confirme-t-il.
Reste que les experts recommandent que les e-cigarettes ne soient pas utilisées chez les femmes enceintes ou allaitantes du fait de l'absence de données démontrant leur efficacité et leur totale innocuité chez elles. De plus, ils recommandent de ne pas utiliser plus de 6 mois les e-cigarettes, en l'absence d'études scientifiques précises au-delà de cette période.
Par ailleurs, comme pour la cigarette classique, la consommation de cigarettes électroniques peut induire une dépendance, pour toute quantité de nicotine (même minime) contenue dans les cartouches. Le rapport de l'OFT note qu'actuellement, de nombreux vapoteurs semblent ainsi entretenir leur dépendance à la nicotine avec un produit moins dangereux que la fumée du tabac. "Il faut donc une zone de compromis entre fumeurs et non-fumeurs", résume le Pr Dautzenberg. "On ne peut interdire l'usage des e-cigarettes aux fumeurs, dans la mesure où elles ne seront jamais aussi néfastes que le tabac. En revanche, il faut interdire leur promotion auprès des non-fumeurs et en particulier auprès des jeunes, chez qui elle peut initier une dépendance à la nicotine".

Sommaire